Les collections du musée national de Phnom Penh, l'art du Cambodge ancien

45,00

Résumé

La statutaire trouve au Cambodge une expression parfaite, comme l’atteste la prestigieuse collection du musée dont les œuvres maîtresses sont ici présentées. La statutaire khmère est un art de commande royale. Le sculpteur devait pouvoir traduire dans sa création l’idéal de beauté selon les normes de l’époque. Si cet idéal varie au fil des siècles, ses fondements sont déterminés par les codes de représentation indiens. La pensée indienne, sa théologie et ses modèles esthétiques transmis au Cambodge ancien, ont donné lieu à une production artistique dont les premières manifestations sont à la fois profondément indiennes et déjà très khmères. La notion d’« anatomie fantastique », toujours très modérée dans la statutaire khmère, est avant tout inhérente des dieux dans la pensée indienne qui en a déterminé les impératifs canoniques.
La représentation des dieux dans l’art du Cambodge ancien obéit aux normes de l’iconographie brahmanique et bouddhique, mais n’en présente pas moins quelques inventions purement khmères. Le sujet de prédilection est ici le corps et plus précisément celui des dieux, avec des œuvres d’aspect parfois surprenant pour un occidental : images à têtes, bustes ou bras multiples, Harihara constitué pour moitié du corps de Visnu et pour l’autre de celui de Siva, représentations à corps d’homme et tête d’animal, comme en témoigne l’image très populaire de Ganesa à tête d’éléphant. D’un autre genre encore est l’Avalokitesvara irradiant, une création khmère qui figure un bodhisattva dont chaque parcelle du corps abrite une petite image de Buddha.

Détails

ISBN : 978-2-91433-017-6Date de parution : 10/2001Poids : 1.174kgDimensions : 26x21cmPages : 314Livre illustré
1
    Mon panier
    Grain de Riz, Grain de Vie
    1 X 37,90 = 37,90